Festival du film de l’Ouest, du 5 juin au 5 juillet 2020, en accès libre sur le webmédia KUB

Pour sa 11ème édition du Festival du film de l’Ouest, organisé par l’association Courts en Betton, se déroulera en ligne sur le webmédia breton : KUB. Les films présentés seront dans une édition spéciale baptisée “10.5”.

Découvrez, sur KUB, la vingtaine de films (court métrage, long métrage, premier film ; d’animation, de fiction, les documentaires, etc.), autoproduits, issus de la production associative et notamment des sociétés bretonnes de production : Stank, Les Films de Rita et Marcel, Les 48° Rugissants et Les Films de l’Autre Côté.

Ces films si singuliers qui défrichent les sentiers non battus et ce vivier de talents bretons qui font la diversité du cinéma de notre territoire. Qu’il·elles·s aient choisi de tourner leur film ici, en région, ou ailleurs, dans le monde. Sans frontières de genres, de formes, de styles ou de moyens de production… que cette essence ravive le moteur et que le voyage tumultueux must go on ! 
Objectif : faire émerger les talents et toutes les formes de cinéma dites innovantes. Que les créateur·rice·s soient amateur·e·s, étudiant·e·s, autoproducteur·rice·s ou professionnel·le·s. C’est à travers toute la diversité des moyens de productions, mais aussi des émotions, des formes et des genres, que le Festival est devenu, au fil des années, une des premières vitrines du « cinéma régional

Source : Site de Court en Betton

Les films présentés seront dans une édition spéciale « 10.5 ».

Parmi eux, 2 films présentés, ont été aidés par Bretagne Cinéma :

Synopsis : Un matin, tôt. Un homme, seul sur sa ferme… son chien, sa machine à traire… comme une routine. Mais ce matin-là, ça ne tourne pas comme d’habitude.

Avec Philippe Torreton.

Des technicien.ne.s bretonne.s ont participé au tournage.

Tourné dans le Finistère, ce court métrage a reçu l’accompagnement et le soutien de Bretagne Cinéma.

Synopsis : Été 1996. Ben, garçon timide de 11 ans, vit seul avec sa mère ouvrière. L’arrivée d’Eva le perturbe, surtout quand elle évoque la légende d’une mystérieuse créature nichée sous “le ponton de la mort”.

Des technicien.ne.s et des comédien.ne.s bretonne.s ont participé au tournage.

Tourné dans le Finistère, ce court métrage fantastique de 23 min a reçu l’accompagnement et le soutien de Bretagne Cinéma.